À la découverte de l'Amérique

Archives de 8 avril 2012

LE MATIN

Nous nous réveillons avec le chant d’oiseaux que nous ne connaissons pas. Malgré le bruit des avions qui passent (nous sommes à 40km de l’aéroport) la nature est présente.

Zoé pense que les gens comprennent ce qu’elle dit et est très déçue de ne pas comprendre l’anglais. Comme si nous avions la faculté des changer de pays et d’acquérir automatiquement la langue. BElle idée qui ressemble bien à notre zoé. ..

Cette aprem nous allons voir les vaches et les cowboys à Fortworth, la saison des rodéos est finie. Lorsque nous marchons dans le quartier les gens nous lancent des « hye », un autre monde  …

chant oiseaux


SHOPPING

1er jour de shopping dans la tradition américaine.

Visite d’un outlet où Zoé a enfin pu essayer une vingtaine de chaussures. Elle a tenté de nous refourguer des robes de princesses en nous disant que c’était des déguisements, mais en fait c’était bien de vrais habits,genre mariage version us (bonjour le mauvais goût)…

Puis vrai shopping de nécessité (alimentation) dans un supermarché ouvert 24/24 genre métro où tout est dispo en quantité astronomique.

Ce diaporama nécessite JavaScript.


ARRIVES A DALLAS

Beau, chaud, L’Amérique, en famile : cool

Ce diaporama nécessite JavaScript.


DALLAS AIRPORT

Aptes à entrer!!


BOEING 747

Cet avion a lui aussi des km au compteur, on est   loin des belles photos du site British. Les visiteurs du Texas ont droit à un traitement plus rustique, mais l’essentiel est  là.

Une petite tv individuelle, une couverture (obligatoire car clim à fond), un casque stéréo, des revues en anglais, des cadeaux pour les filles.

Le décolage est moins impressionant que l’autre, par contre le bruit dans l’avion est continue, déjà que comprendre les british c’est pas facile, mais quand on a du mal à entendre déjà le français …

Zoé s’endort déjà, nous ne sommes pas du côté hublot, mais en rangée du milieu, on a quand même de la place pour les jambes.

-57C dehors, 950km/h, 10000m d’altitude.

On a droit à un repas,avec du blanc Italien pour nous les grands, ça va aider à dormir.

Nous sommes réveillés par un gros bip pour mettre nos ceintures, mais pas de trous d’air, rien, une petite blague anglaise sans doute.

Persone ne regarde par les hublots, c’estsûrement la diférence entre ceux qui ont déjà pris l’avion et les « émerveillés de tout » come nous.

Un petit peu de VOD, the Artist, Hapy Feet 2.

La phase d’attérissage est un petit plus mouvementé pour l’estomac, mais nous sommes enfin sur le sol Texan!!

Ce diaporama nécessite JavaScript.